• Laurent

Qu'est-ce que le Mastering ?

Mis à jour : avr. 22


Aujourd'hui je vous propose de vous parler du mastering, une étape souvent très obscure pour les musiciens. 1 - Un peu d'histoire

Le mastering est le processus consistant à transférer un ensemble d'enregistrements pour en faire un programme sur un support physique ou un fichier informatique. Son but premier est de rendre homogène cet ensemble. Le mastering est donc l'étape visant à obtenir un Master, c'est à dire un l'élément unique destiné au pressage.

L'objet du mastering audio est la recherche d'un résultat sonore optimal à partir d'un mixage terminé, par divers traitements et pour chacun des morceaux. 2 - Interview avec un professionel du mastering Le principe du mastering est assez complexe a expliquer c'est pourquoi je vous propose d'en apprendre un peu plus grâce a un spécialiste du Mastering à qui nous allons poser quelque question, il s'agit de Alexandre Badagée qui tient le studio Red Sync Studio avec qui nous travaillons régulièrement.

Bonjour Alexandre, peux-tu nous expliquer rapidement en quoi consiste le mastering et pourquoi il est essentiel de masteriser un Album ? Bonjour Laurent, le mastering a deux objectifs principaux : Premièrement il sert à linéariser les niveaux et les timbres des morceaux d'un album ou d'un EP afin de rendre l'écoute plus confortable. Deuxièmement le mastering sert aussi à mettre en forme un mix pour une diffusion (radio, streaming, club, clip) ou un support (vinyle, CD). Il est essentiel de faire masteriser un mix afin de ne pas avoir de problème d'écoute, exemple : un titre qui sera diffusé en club pourra avoir une quantité de basses fréquences plus importante qu'un titre qui sera diffusé sur une plateforme de streaming ou un vinyle, le master sera donc différent. Comme tu viens de le dire le mastering est avant tout la pour rendre un ensemble de morceaux plus homogène dans le cadre d'un album, mais lorsque l'on sors single, est-ce que l'on doit quand même faire masteriser un seul titre ? Il est essentiel de masteriser un single pour unifier le niveau et le timbre de ce titre par rapport aux autres titres du même style à côté duquel il peut être écouté. Il faut également masteriser un single pour le conformer au support sur lequel il sera écouté.

Est-ce que tu peux nous expliquer pourquoi le mastering ne peut techniquement pas être fait dans un home studio ? Un studio de mastering doit être composé d'une cabine possédant une très bonne acoustique, et surtout il doit avoir un couplage enceinte plus local qui soit vraiment neutre, sinon le résultat ne sera pas précis, ce genre d'installation prend un minium de place et coute très cher. Il n'est donc pas concevable de faire du mastering dans un pièce non traitée et avec des enceintes bas de gamme. Quels sont les principaux traitements que tu utilises en mastering ? - Compresseur - Equaliseur - EQ dynamique - Compresseur multibandes - Elargisseur stéréo - Limiteur

Est-ce-que tu peux nous expliquer quelles sont les différences entre un mastering destinée

aux vinyles, aux CD et aux plateformes de streaming en ligne ? La différence est au niveau des normes : Pour le vinyle il y a des règles très strict a respecter qui sont dù a la mécanique même du système de pressage et de lecture, on doit alléger les fréquences extrêmes graves, limiter la largeur stéréo du signal, ne pas trop compresser le master. Il faut savoir que chaque paramètre va changer la largeur du sillon et donc réduire la durée que l'on va pouvoir inscrire sur chaque face. Pour le CD il n'y a aucune norme a par le fait d'être en résolution 16 bits, 44,1khz, ce qui veut dire qu'on est libre on peut compresser autant qu'on veut. Pour le streaming il y a une normalisation des niveaux sonores qui a été fixé à -14lufs et -1dB True Peak, ce qui veut dire que l'on se doit de faire des masters qui ont un loudness proche du -14lufs, si l'on compresse plus, la plateforme va rabaisser le niveau de notre titre, on sera donc en quelque sorte "puni". Cette “norme“ est entrée en vigueur en 2015. Il y a une autre chose également importante a savoir, c'est que certaines plateformes comme Tidal ou Qobuz propose à leurs auditeurs des fichiers de qualité CD, c'est a dire du Wave 16bits 44,1khz, alors que les plateformes comme Spotify, Deezer, Youtube ne propose que des fichiers en MP3 donc de moins bonnes qualités. Qu'est ce que l'échelle des dB lufs ? Le LUFs est une échelle numérique basée sur le ressenti au regard d’une source sonore lors de son écoute. 

Dans le cas du mastering streaming on regarde avec attention le LUfs intégré, c'est a dire le niveau  de ressenti moyen mesurée sur toute la durée de la piste.

Est-ce que tu peux nous expliquer brièvement qu'est-ce-que la "loundness war" ou "guerre du volume" ? La guerre du volume c'est le fait que tous les artistes veulent sonner plus fort que les autres, c'est apparu au début des années 90 quand on est passé à l'ère du numérique. Les ingénieurs du son étaient contraints de sortir des masters toujours plus compressés pour sonner plus fort que son voisin et avoir l'impression de sonner mieux, ce qui est en réalité complètement le contraire puisque plus on compresse un mix, plus on réduit la dynamique et donc les nuances du jeu des musiciens. Comment fais tu pour lutter contre cette course à la compression ? On lutte par de la pédagogie, c'est mon devoir d'expliquer aux clients que l'excès de compression détruit la musique. La loudness war commence à se ralentir grâce à la revenue du vinyle et grâce aux normes des plateformes de streaming.

Est-ce-que tu peux nous expliquer la différence entre un mastering réalisé avec des périphériques analogiques et un mastering réalisé avec des plugins numériques ? C'est quelque chose qu'il est assez difficile d'expliquer, mais en gros en analogique, le hardware rajoute une couleur et on sent que quelque chose de vivant opéré, il y a une certaines "vibes, avec un plugin c'est très linaire, très droit, ça reste des 0 et des 1. Je me suis par exemple amusé à le mesurer en envoyant le même signal dans une machine analogique et dans un plugin numérique, en comparant le résultat obtenu on s'aperçoit que la quantité d'harmoniques générés par les deux machines n'est pas la même, et les harmoniques sont très importantes dans le son. En analogique on a aussi le plaisir de tourner les boutons sans regarder ce que l'on fait pour vraiment se concentrer sur l'écoute. Par contre le numérique possède deux grands avantages, le premier c'est le prix d'achat et le deuxième c'est l'enregistrement des réglages qui nous permet de faire des retouches facilement. Je pense que l’on peut aussi utiliser le meilleur des deux mondes dans certains cas de figure. Est-ce-que tu peux nous expliquer qu'est-ce que les code ISRC et les balises ID3 ? Les codes ISRC identifient une version d'un titre avec 12 caractères, le titre est donc tracé et quand ce titre est joué a la radio par exemple (notamment à l’étranger), il est reconnu et peut donc permettre de récolter des droits d'auteur. C'est un peu comme la carte d'identité du morceau. Les balises ID3 c'est des informations concernant le titre (nom de l'artiste, nom du morceaux, nom de l'album, nom du label, style de musique, etc...) cela permet à l'auditeur d'identifier les morceaux.

Est ce que tu peux nous parler des image DDPI (Disc Description Protocole Image) ? C'est un dossier que nous demandent les sociétés de pressage afin d'éviter les problèmes de CD master défectueux. Ce dossier comprend : La tracklist Les cd text Image.dat (tout les morceaux audio compilés en seul fichier) Les check sum (un fichier qui vérifie qu'il n'y a pas d'erreurs de codage audio) Cette étape est essentielle pour un pressage CD. Quel est le tarif pour faire masteriser un morceau ? Les prix vont commencer aux alentours des 50€ pour les studios les moins chers et peuvent aller jusqu'a 300€ pour certains ingénieurs du son qui ont des très grosses références, mais je dirais que le juste prix c'est entre 70€ et 90€. Pour une image DDPI il faut compter généralement aux alentours des 60€. A quel niveau doit-on t'envoyer un mix ? L'idéal c'est -16 lufs et -3dB true peak pour me laisser de la marge de travail. Est-il essentiel de faire le mixage et le mastering par deux personnes différentes ? C'est conseiller pour avoir plus de recul, un ingénieur de mastering pourra mettre une nouvelle paire d'oreilles sur les morceaux. Si c'est la même personne il n'aura pas forcément de recul, et il pourrait ainsi laisser passer des erreurs. Il y a aussi le fait que certaines personnes sont plus spécialisées dans le mixage et d'autres dans le mastering.

Comment on devient ingénieur du son de mastering ? Il n'y a malheureusement pas de formation pour le mastering à proprement dit, il faut faire une formation de technicien son, passé beaucoup de temps à faire de la prise et du mixage et avec l'expérience on devient performant en mastering, c'est pourquoi il est impossible de voir un ingénieur du son spécialisé en mastering âgé de 20 ans. Si l'on veut faire masteriser son album chez toi comment peut on te contacter ? Tout simplement par mail : contact@redsyncstudio.com http://www.redsyncstudio.com Merci à toi pour toutes ces réponses. Je t'en prie, merci pour cette invitation.

  • Facebook Homely Records
  • Instagram Homely Records
©2020 by Homely Records Studio.