Guide du mixage, cinquième chapitre, la réverbération.

Mis à jour : mai 11


Bonjour, aujourd'hui nous allons entamer le cinquième chapitre du guide du mixage, pour ceux qui n'auraient pas lu les précédents chapitres, voici les liens : Premier chapitre, gain staging. Deuxième chapitre, l'égalisation. Troisième chapitre, la compression. Quatrième chapitre, l'eq dynamique. Maintenant que vous avez travaillé le son de vos pistes avec tous les outils que l'on a vu précédemment il est venu le moment de donner un peu de profondeur et de réalisme a votre mix grâce aux réverbes. Mais avant de voir comment fonctionne une réverbe on va déjà essayer de comprendre pourquoi avoir besoin d'en utiliser. Qu'est-ce-que la réverbération ?

Lorsque dans le “monde réel” nous entendons des sons, ils évoluent au sein d'un environnement acoustique. Par exemple, supposons que vous soyez en train de jouer de la guitare dans votre salon, vous n'entendez pas uniquement le son de la guitare, car cette dernière génère des ondes sonores qui se réfléchissent sur les murs, le plafond et le sol. Certaines de ces ondes reviennent à vos oreilles avec un retard induit par leur trajet, ce qui les décale temporellement par rapport à celles directement issues de la guitare. Le son résultant de toutes ces réflexions est extrêmement complexe et appelé réverbération. Quand les sons se réfléchissent sur des objets, ils perdent de l'énergie et leur niveau ainsi que leur tonalité changent. Si une forme d'onde rencontre un oreiller ou un rideau, elle sera plus absorbée que si elle rencontre une surface dure. Les fréquences hautes tendent à être absorbées plus facilement que les basses fréquences, donc plus une onde sonore voyage plus elle sonne « brouillon ». Il est possible de prendre comme autre exemple une salle de concerts qui va sonner différemment lorsqu'elle est vide et lorsqu'elle est remplie, parce que le public et ses vêtements vont absorber le son. La réverbération est un effet important, car elle donne une sensation d'espace et de réalisme. Ce qu'il faut savoir c'est que lorsque l'on enregistre une source comme une voix par exemple nous allons mettre un micro proche de cette source pour la capter de manière très précise et bien souvent dans une pièce avec une réverbération bien contrôler, si nous écoutons cette prise de voix sans réverbe, cela va nous donner la sensation d'avoir l'oreille collée à la bouche du chanteur, puisque le niveau du son direct est beaucoup plus élevé que le niveau des réflexions sur les murs. Cet effet peut-être voulu et recherché dans ce cas-la il est n'est pas nécessaire de mettre une réverbe, par contre si à l'inverse vous voulez entendre quelque chose de plus naturel il va falloir utiliser une voir plusieurs réverbes, c'est ce que nous allons voir ensemble dans cet article. Étape 6 : la réverbération Une réverbe est un traitement très complexe qui comporte énormément de paramètres, je pourrais passer une heure à vous expliquer à quoi sert chaque paramètre mais ce serait d'un ennui mortel et vous ne seriez pas forcément plus avancé sur la question, je vais donc vous parler uniquement des paramètres les plus importants. Les paramètres importants : Type, il existe de nombreux types de réverbes qui vont avoir des sonorités et des utilisations complètement différentes, en voilà quelques exemples : Room, Chamber, Plate, Spring, Hall, Cathédral, Church, Gate, Reverse ... Le pré-délai, il s'agit du temps que va mettre le son avant de produire la première série de réflexions. Plus grande est la pièce, plus long est le pré-délai, car le signal voyage plus longtemps avant de rencontrer un mur ou un plafond. Les réflexions initiales (early reflections) ce paramètre détermine le niveau de toutes les premières réflexions de réverbe que vous entendrez. L'affaiblissement (decay), c'est l'un des paramètres les plus importants puisqu'il définit le temps qu’il faut aux réflexions de votre signal pour perdre en énergie et s’arrêter. Taille de la pièce (size), ce paramètre affecte la longueur du trajet que parcourront les ondes lors de leurs rebonds dans la pièce simulée. Mix, il s'agit de l'équilibre entre le signal traité et le signal non traité, je vous conseille de toujours utilisé votre réverbe sur un bus dédié afin de pouvoir traité votre réverbe séparément, dans ce cas de figure ce paramètre devra donc toujours être réglé sur 100%. La pratique Il y a de nombreuses raisons et façons d'utiliser une réverbe, je vais donc me concentrer sur 3 principales utilisations. Exemple 1 La première raison c'est de vouloir faire oublier à l'auditeur que le son a été capté avec un micro, donc gommer l'effet de proximité des micros. Pour cela il faut utiliser une réverbe de type room avec un decay court (inférieur à 0,5 seconde), cette réverbe ne doit pas être vraiment perceptible par l'auditeur, mais elle doit nous manquer dès qu'on la mute. Pour cela, personnellement j'utilise le plugin UAD Ocean Way Studios, qui est un plugin extrêmement bluffant et très réaliste. Pour se rendre compte du son de cette réverbe je vous laisse prêter attention à cette vidéo (écouter à 4 min sur les prises batteries).


On entend bien que lorsque la room est enclenchée l'effet de proximité induit par la prise de son rapproché disparait totalement, le réverbe est la uniquement pour redonner un côté acoustique à la prise. Ce type de réverbe va être appliqué en général à pratiquement toutes les sources, sauf peut-être la basse et les prises d'ambiances (overhead, micro room, ...). Évidemment le dosage de votre envoi d'aux ne doit pas être forcément le même pour toutes les sources, il faut l'adapter au cas par cas.

La room sur le bus master Sur un projet que j'ai mixé, j'ai utilisé cet effet sur le bus master en plus de l'avoir déjà légèrement appliqué aux sources. Pendant l'introduction du titre, j'ai enclenché l'effet, le but était de créer un effet de room globale, un peu comme si l'auditeur était dans la cabine de prise pendant l'enregistrement ou un peu comme si la prise était faite avec une paire de micros d'ambiance. Si vous écoutez avec attention cet extrait, à la fin de l'intro (45 secondes) l'effet room sur le master est coupé et on entend bien la guitare qui devient plus proche et plus précise.

Dans cet exemple-là l'effet est utilisé de manière plus artistique que pratique puisqu'il prend parti à la production du titre. Exemple 2 La deuxième raison d'utiliser une réverbe c'est de vouloir créer un espace dans lequel se trouve la source, un espace qui est différent de celui ou la prise de son a été faite. Cela va être en quelque sorte notre "réverbe principale". Pour cela il n'y a pas de réglages prédéfinis, ni de type de réverbe à utiliser, c'est pourquoi il est important de tester plein de presets différents, et oui pour les réverbes cette fois-ci je vous conseille d'utiliser des presets pour gagner du temps. Une fois que vous avez trouvé un preset qui vous plait et qui conviens à votre source je vous conseille d'ajuster les réglages de votre réverbe à votre titre et surtout un decay adapté au tempo. Si le tempo de votre titre est rapide, il est préférable d'opter pour un decay court. Si le tempo de votre titre est lent, il est préférable d'opter pour un decay plus long. Vous pouvez aussi calculer un decay synchronisé avec votre tempo grâce à ces formules : Decay = (60/BPM) x 2 Par exemple pour un tempo de 130 BPM on obtient : (60/130) x 2 = 0,92 sec de decay. Cela peut fonctionner aussi sur d'autres multiples de cette valeur évidemment (0,46 sec, 0,92 sec, 1,38 sec, 1,84 sec, 2,3 secs...). Personnellement pour ce genre d'utilisation j'utilise très souvent le plugin UAD EMT 250 qui est une réverbe mythique et magnifique. Je vous laisse découvrir ce plugin à travers cette vidéo :

Voici maintenant un autre exemple de l'utilisation de l'EMT 250 sur un titre que j'ai mixé, écoutez bien la réverbe de la caisse claire.

Pour ce genre d'utilisation je vous conseille de choisir un réglage différent de réverbe pour chaque famille d'instruments, par exemple une pour la batterie et les percussions, une pour les guitares électriques, une pour les claviers, etc ... Prenez le temps de bien affiner chaque envoi de réverbe, ,n'hésitez pas à choisir des valeurs de decays et de pré-délais différents pour chaque réverbe afin de mettre les instruments sur différents plans et différents espaces pour créer une sensation de profondeur de champ. Certains plugins de réverbe possèdent un EQ interne, ce qui est pratique pour filtrer le son de la réverbe, si ce n'est pas le cas, pensez à bien égaliser vos pistes de retour de réverbe avec essentiellement des filtres qui vont venir atténuer les extrémités du spectre, comme sur la photo ci-dessous :

Exemple 3 La troisième raison de vouloir utiliser une réverbe, c'est de vouloir créer un effet complétement irréaliste mais très artistique, pour cette utilisation il n'y a absolument AUCUNE règle, à vous de travailler vos outils et votre imagination pour créer des effets complètement décalés. Pour cela vous pouvez utiliser des réverbes extrêmement longues comme une hall avec un decay de 4 secondes, ou bien un reverse rérverbe c'est-à-dire une réverbe dont la réponse impulsionnelle a été inversée, ou encore une gate réverbe. Pour vous donner une idée du résultat, voilà un exemple d'un morceau que j'ai mixé, si vous écoutez bien le morceau on peut distinguer en arrière-plan une guitare électrique qui est noyée dans une immense réverbe, le son direct est presque nul et l'on n'entend pas l'attaque des cordes, cela créé une nappe pour donner une atmosphère au titre, c'est ce que j'appelle une réverbe artistique et irréaliste. Le violoncelle lui aussi à beaucoup de réverbe mais on entend quand même les attaque de l'archet sur les cordes contrairement à la guitare électrique. La guitare classique et la voix quant à elles ont beaucoup de moins réverbe et sont donc au premier plan.

Ce qu'il faut retenir Sur cet extrait on remarque bien qu'avec différents réglages de réverbe sur les différentes sources, on positionne les sources sur 3 plans distincts. Cela nous donne tout de suite une sensation de profondeur, ce qui permet de re-créer de la 3D, comme nous l'enseigne Michael Brauer dans ses formations. Voilà j'espère que mes explications étaient claires, n'hésitez pas si vous avez des questions. Avant de vous quitter voilà un dernier conseil : quand votre niveau de réverbe vous semble bon et que vous avez bien égalisé votre piste de retour de réverbe, enlevez 1 dB à cette piste, en effet on a toujours tendance à mettre trop de réverbe, mais cela peut vitre rendre un mix trop brouillon. Pour aller plus loin une vidéo explicative des différents paramètres de la réverbe.

Le prochain article nous verrons ensemble l'utilisation du delay. Bonne journée ! Laurent Sixième chapitre, le delay.

  • Facebook Homely Records
  • Instagram Homely Records
©2020 by Homely Records - pousino@hotmail.fr - 06 47 53 81 54